INFORMATIONS DU MOIS

L’ETE : XIA (se multiplier et monter en épi) 5 MAI – 3 AOUT

8433508-happy-soleil-avec-des-lunettes-de-soleil.jpg

L’été correspond globalement aux mois de mai, juin et juillet. Le caractère de l’été Xia associe l’image de la tête d’un être humain et l’évocation d’une marche entravée.

Il s’agit d’une saison centrée sur un solstice, le soleil s’arrête de monter au cœur du solstice d’été, comme il le fait à l’heure solaire de midi à l’échelle de la journée.

L’animal symbolique de l’été est l’oiseau rouge, parfois nommé l’auguste phénix, voire le faisan ou la caille rouge, car les oiseaux se montrent surtout en été.

L’été indique à la fois un enrichissement des formes qui mûrissent et un ralentissement de la poussée des énergies qui les animent. Ainsi dans la générosité de l’été, toute chose prolonge son mouvement naturel et se parachève, tout être atteint sa maturité, son plein épanouissement dans l’espace et déroule, sans hâte mais jusqu’à la fin, le mouvement qui lui est alloué. Telle la fleur arrivée à sa maturité maximum reste et épanouie à la magnificence du soleil et profiter de toute son énergie.

Le temps de l’été est plus spécifiquement offert à la contemplation de la beauté que la nature révèle alors dans une lumière accomplie ; l’intensité démobilisation du corps doit trouver sa régulation dans une écoute attentive de sa fatigue et de ses limites.

Le cœur est l’organe maître de l’été. Son souffle exprime la surabondance du feu qui se révèle naturellement par la saveur amère. L’amer est la saveur spécifique du cœur, des vaisseaux, de la conscience et de l’esprit.

Recommandation sur le plan général

On se couche plutôt tard mais on se lève tôt pour pouvoir profiter du soleil quand il est dans ses phases intermédiaires vivifiant le matin, apaisant en fin d’après midi.

On évite les périodes caniculaires des heures de la mi journées pour ne pas s’exposer à une chaleur excessive

On cultive un certain lâcher prise dans un esprit d’écoute, de paix et de non-agir

Recommandations sur le plan alimentaire et hygiène de vie :

En été on mange moins mais plus souvent, par repas légers et fragmentés.

On diminue l’amer, car si cette saveur nourrit le cœur, elle s’oppose directement par son énergie durcissante au mouvement de l’été et du cœur dont la nature est l’épanouissement et l’accomplissement (cacao, thé noir, café, tabac, grillades,…)

On augmente la saveur piquante qui nourrit spécifiquement la substance des poumons, organe lié à l’automne (gingembre, ciboulette, oignon, ail, sarriette, céleri, chou rave, fenouil oignon, poireaux, radis noir, anis, coriandre, échalote, noix de muscade, piment, poivre noir, germe de blé, noix).

On modère la consommation de concombre, de courges et courgettes, des aubergines, ou bien on les cuit ou encore on les accommode avec des aromates chauds tels que persil, ail, thym, poivre. en effet, trop d’aliments frais ou froids favorisent la rétention d’eau et la stagnation à un moment ou les viscères profonds manquent d’énergie, donc de pouvoir transformateur.

On consomme des aliments de température tiède comme des bouillons légers à un seul légume.

On privilégie une nourriture de nature énergétique équilibrée ou tiède à base de légumes (carottes, artichauts, haricots verts, céleri branche, poireaux, navets), de céréales (riz, sarrasin, quinoa, blé). On peut opter pour des poissons (sardines, raie, daurade) et de la viande de nature neutre ou tiède (poulet, bœuf, caille).

On évite absolument les graisses animales, les fritures et les excès de gâteaux, tous générateurs de chaleur interne. On cherche à nourrir l’organisme dans l’échauffer (attention à la viande de mouton, aux merguez …).

On évite tout excès d’alcool.

On ne dort pas dans un lieu humide car on risque des blocages instantanée (torticolis, lumbago) ou des rhumatismes qui apparaitront l’automne suivant.
 

Tiré du livre « La Médecine Chinoise, santé, forme et diététique » - Dr Jean-Marc Eyssalet, Evelyne Malnic


 

JUILLET - DUN "Fuir, se cacher, se retirer, la retraite"

07 juillet

Dun c’est se retirer à temps en préservant son monde intérieur. Ne pas s’associer aux idées incompatibles avec notre vérité intérieure, c’est savoir se respecter. Il ne s’agit pas d’une fuite mais d’un lâcher prise lucide.

Connaître ses limites et savoir aussi les atteindre, les repousser, dans la justesse. I

Le mois de juillet est le moment charnière de l’année au niveau énergétique. Il est situé à la moitié du cycle annuel et constitue une sorte de retour au centre. C’est un mois de recentrage. Le yang, énergie de croissance, de lumière et de mouvement a amorcé son déclin.

Troubles de la saison

Insomnie, palpitations, trac, transpiration, congestion cérébrale, insolation, coup de chaleur, hypertension artérielle, ….

Rhumatismes et sensations de corps lourds.

Il faut favoriser l’exercice physique à travers la marche.

 

Recommandations pour le mois de de Juillet:

On donne mais on ne prend pas.

On ne se couche pas en plein air, on ne se baigne pas face au grand vent.

On ne trempe pas ses pieds ou ses mains dans l’eau glacée pour se refroidir. Cela peut provoquer à moyen terme un alourdissement du corps, un épuisement des membre, un souffle court et dans certains cas favoriser la survenue d’une maladie mentale.

On se rafraîchit les paumes et le devant du thorax avec un éventail si l’on a trop chaud.

On modère sa sexualité pour ne pas épuiser l’énergie des reins et du foie.

On évite de s’exposer au grand vent car l’énergie du foie est faible.

 

Alimentation pour le mois de Juillet :

Au mois de Juillet il convient de mesurer et de contrôler les boissons et les aliments.

On contrôle la quantité d »’s aliments et des boissons ingérés, car le mois est placé sous le signe de la terre et la rate présente une plénitude naturelle.

On diminue la saveur douce (mais, pommes de terre, carottes champignons, citrouille, figues sèches, pommes, poires crues ou cuites, anchois, anguille, bœuf, canard, caille, carpe, œuf, porc, poulet, asperge, aubergine, champignon, chou, concombre, épinard, fève, haricot vert, potiron, riz long, sarrasin, sésame, tournesol, pois chiche, sésame, tournesol, basilic, pleurote, hareng, maquereau, anguille, carpe, mouton, amande, avocat, banane, noisettes, betteraves, farine de maïs, œufs, figues, dattes, miel, sardines, thon, saumon, sucre) pour ne pas surcharger la rate.

On augmente la saveur salée (Châtaignes, noix, pois, jambon, huitres, moules, boudin, canard, cœur de porc, crabe, crevette, foie de lapin, porc, rognons de mouton) pour protéger les reins naturellement affaiblie en été.

 

Évitez :

On évite la consommation abusive des aliments froids (melon, concombre rhubarbe, glaces, eau glacée etc….)